Category: Muséographie / Scénographie


Un spectacle signé Initial Project mêlant son, lumière, laser, vidéo et pyrotechnie

#InitialProject 1 Retracer histoire de Lézignan-Corbières, telle était la volonté de Michel Maique, le maire de cette commune de l’Aude, également Chef-lieu du canton. Un spectacle de 40 minutes imaginé par Initial Project à partir de photos, d’images d’archives parfois recolorées et d’une suite d’écrits soigneusement compilés et transcrits par le narrateur Roger Fabry. Les images sont l’œuvre de Daniel Ulldemolins, la bande son ayant été enregistrée dans les studios de Philippe Bonnafous. Des partenaires institutionnels de Initial Project.

 

#InitialProject 2

Théâtre de l’événement, l’église St Félix de Lézignan-Corbières, un édifice inscrit au titre des monuments historiques (1951). L’ouvrage présente un style gothique méridional et se distingue par son imposant clocher-donjon, témoin que l’église faisait en son temps partie de l’ensemble des fortifications de la ville.

 

#InitialProject 3Le plateau technique du spectacle rassemblait une équipe de techniciens aguerris au rythme et aux exigences du live. La sonorisation « façade » était traité en Alpha Nexo, le rappel s’appuyant sur une série d’enceintes PS15. Trois vidéoprojecteurs de 15 000 lumens Sanyo PLX 47 assuraient la projection d’un patchwork d’images, à la fois sur les murs de l’église et sur un écran de 9m x 5m. L’ensemble étant synchronisé en haute définition depuis une régie vidéo Roland V8000.

 

#InitialProject 4Le show lumière exploitait 12 projecteurs Beam 5R Starway, 16 projecteurs sur lyre « Led zoom 360 » RVBW Kinesik, 20 PAR Led RVBW, et deux lasers de 7W RVB Cittadini. Un éclairage d’animation complété de projecteurs architectural City Color pour les ambiances et la mise en valeur de l’édifice. Ces projecteurs ont la particularité d’offrir une palette illimitée de teintes. Un teaser du spectacle devrait bientôt être référencé sur You tube.

 

Conception et Réalisation

Initial Project (Philippe et Michel Nozeran)

Retrouvez Initial Project / Dealight Concept

Site http://dealight.fr/

Retrouvez Initial Project / Dealight Concept sur facebook

www.facebook.com/pages/Dealight-Initial-Project/112485622104316?ref=hl

 

 

 

 

14 juillet dernier à Narbonne, la ville inaugure la fin du chantier des Barques et du cours Mirabeau en offrant à quelque 40.000 spectateurs un grand spectacle vivant joué par le groupe OC.

 

Initial Project (Philippe Nozeran) gérait les fontaines, la pyrotechnie et le parc de lasers Cittadini composé de deux  lasers 20 watts RVB et de quatre lasers 7 watts couleur

Initial Project (Philippe Nozeran) gérait les fontaines, la pyrotechnie et le parc de lasers Cittadini composé de deux lasers 20 watts RVB et de quatre lasers 7 watts couleur

L’univers féerique imaginé par le scénariste Christian Salès dans ce décor grandeur nature mêle le son (Groupe OC) , l’image, la lumière (Cyril Prat), la pyrotechnie et le laser (Initial Project). Le cours Mirabeau, le pont des Marchands et le canal de la Robine sont transformés en un gigantesque amphithéâtre où, au travers d’une succession de tableaux extraordinaires, se raconte l’histoire et l’imaginaire de Narbonne.

« J’ai souhaité faire ressentir l’âme de Narbonne et des barques à travers un scénario, qui mêle rigueur historique, poésie et féerie. Cela représente plusieurs mois d’écriture de scénario, de musiques, mais encore la conclusion de plusieurs années de travail sur ce thème où toutes les périodes sont évoquées. En partie grâce aux travaux menés par le CNRS sur la musique antique, il m’a été possible de recomposer les musiques qui pouvaient être interprétées dans les Villas du Clos de la Lombarde dans l’Antiquité.

J’ai grandi à Narbonne, j’y ai appris la musique, c’est ma ville, et après avoir réalisé des spectacles pour un grand nombre de villes, en France et à l’étranger, j’éprouve un immense plaisir d’y revenir pour une telle création qui articule, à la fois, l’histoire de Narbonne et ce qu’il se fait de meilleur aujourd’hui en termes de technologies. »

Pour Christian Salés, l’enfant du pays, c’est un juste retour aux sources: « Je me suis entouré pour cela des meilleurs collaborateurs artistiques et techniciens ».

 

Voir des extraits du spectacle du groupe OC

http://www.youtube.com/watch?v=WQO6-3DlCBs

http://www.ocmusic.org/

 

Découvrir les ressources de Initial Project / Dealight Concept

Site http://dealight.fr/

Retrouvez Initial Project / Dealight Concept sur facebook

www.facebook.com/pages/Dealight-Initial-Project/112485622104316?ref=hl

Les scientifiques, l’industrie, le médical se sont accaparés cette technologie et ont développé des champs d’application infinis : usinage et gravure de matériaux, bistouri chirurgical, mesure de vitesse et de distances, lecture de CD et DVD, transmissions de données, imprimerie, armes de guerre… Les puissances utilisées vont du milliwatt au million de watt. Pour créer ces outils laser, des technologies innovantes ont été mise au point pour réduire les prix de revient et le rapport rendement /puissance électrique consommée. Et le laser dans le spectacle ? Le «Rayon vert » a rapidement intéressé les concepteurs de shows de lumières et quelques passionnés inventifs ont mis au point des systèmes pour animer ce faisceau et, grâce à la persistance rétinienne (nos yeux), générer des volumes dans des espaces enfumés. La « boîte à effets » était née : un assemblage complexe d’électro-aimants, de moteurs à vitesse ajustable, de miroirs de réflexion et de prismes diffractants. Reliée à une télécommande déportée, elle permettait au lasériste de jouer du laser sur la musique et apportait une dimension magique aux spectacles. En 1981, chacun s’extasiait devant une harpe laser concoctée par Bernard Szajner et Claude Lifante (premier concert de JmJ en Chine). Les laser utilisés dans les années 70 à 90 étaient refroidis par eau et pesaient plus de 100 kg avec leur alimentation. Une technologie à gaz (argon pour faisceau vert/bleu et krypton pour le rouge), consommant des kilowatts pour un faible rendement lumineux. Il fallait être déménageur, haltérophile, plombier, électricien et un peu artiste (aussi ) pour faire un show laser !

show laser Dealight © alain-marc malga

show laser Dealight © alain-marc malga

Extrait du dossier Laser publiée dans Sono Magazine de décembre 2012: Le laser, c’est show !

Avec la participation de Philippe Nozeran consultant Sonomag pour la réalisation de ce dossier

http://www.sonomag.com/Archives/Article,Go,bancs-essais,laser-animation-de-spectacle,Id,4299.htm

©initial project philippe nozeran

Une pensée artistique associée à des réflexes techniques acquis

Le concept est né d’une expérience menée à la demande de la municipalité de Narbonne qui souhaitait créer une animation sur le thème de Noël. La réflexion a amené Initial Project à travailler l’idée de la magie de Noël, mais également de l’extrapoler, chaque fois avec un décor spécifique et une thématique principalement dédiée aux enfants, aux cultures et traditions.

Extrait de l’article d’Alain-marc Malga  publié dans RéalisaSon n°68 (mars – avril 2012)  

Spectacle et parade

Le Spectacle & Conte musical « Neige et les jouets enchantés »

Le Père Noël entouré de sa joyeuse parade de Noël effectue une balade musicale dans tout le centre ville…

Une mise en scène appuyée par des décors projetés sur écrans géants entraîne petits et grands dans un univers de rêve jusqu’à l’arrivée du Père Noël sur son traîneau de lumière…

A communiquer aux collectivités locales

En savoir + ? Spectacle & conte musical

Voir les vidéos de Neige et jouets enchantés

Musée Caveau 1900 @alainmarcmalga

Cyril Codina voulait parler de son pays et de sa passion viticole. En 2006, il achète un chai au centre de Lagrasse et se lance corps et âme dans d’énormes travaux qui dureront trois ans. Le choix du site n’est pas un hasard. Lagrasse reçoit environ 300.000 personnes à la haute saison. Un projet en partie subventionné par l’Europe, le département et la région.

Ce musée original se caractérise par la diversité des centres d’intérêt : musée poupées, jouets, caveau de vins, anciens métiers et galerie d’artistes, avec pour tronc commun une narration toute entière consacrée au patrimoine. Le premier étage du musée Caveau 1900 a récemment été réaménagé sur la thématique des quatre saisons, des quatre cépages de l’appellation Corbières (vignobles) et des quatre bâtis typiques de la région.

L’espace est techniquement traité en deux zones et s’offre au visiteurs sous la forme d’un parcours en forme de labyrinthe théâtré à l’aide de rideaux où les visiteurs découvrent quatre mini-scènes, chacune illustrée par une maquette, avant de découvrir à l’autre extrémité une imposante reproduction du ferroviaire, ouvrage témoin du désenclavement de la région et de l’essor des échanges commerciaux au début du XXe siècle.

Les commentaires multilingue illustrés par des musiques originales composées par Philippe Bonnafous sont synchronisés à des projecteurs à Led MR16 et du Led Flex dissimulé dans les maquettes grâce à l’automate de show control EventPlayer ID-AL. Les animateurs et les alimentations des projecteurs à Led sont importés par Initial Project, prescripteur des équipements installés au Musée Caveau 1900

Musée Caveau 1900

http://www.1900-lagrasse.com/

Scénographie : Initial Project / Dealight Concepts

https://www.facebook.com/pages/Dealight-Concepts/112485622104316?sk=wall

L’EventPlayer ID-AL est distribué par Waves System www.wsystem.com

Burn Tour by Initial Project

Depuis avril dernier et jusqu’à fin septembre le Burn Tour 2010 sillonne l’hexagone à bord d’un semi remorque Kenworth T2000 long de 18,50m, aménagé et personnalisé aux couleurs de la boisson énergisante par Initial Project . La société dirigée par Philippe Nozeran a prescrit et intégré l’ensemble des éléments techniques et d’an

imation : Les présentoirs, la sonorisation en Nexo Alpha (20Kw – 40Kw), l’éclairage et le grand écran vidéo à Led de 28m2 Top Vision P16-SMD (où une seule Led regroupe les composantes couleur RGB ). Initial Project a également imaginé la poutre indéformable spécialement construite pour supporter l’écran

Lire la suite

La Féérie de Noël

Il s’agit d’un spectacle féérique pour les enfants avec des personnages et les mascottes et peluches géantes qui seront les héros autour de la vedette de l’histoire de Neige : la reine des flocons. Cette dernière égarée par une tempête va enchanter les enfants en nous contant un des plus beaux récits de Noël. Elle va nous percer le mystère et nous délivrer les secrets du Père Noël dans un florilège de chansons, un tourbillon de danses, et une avalanche de lumières, d’effets spéciaux, de décors vivants, de lasers et de feux d’artifice.
Cette comédie musicale sera précédée d’une grande parade illuminée où le Père Noël et son traineau défileront dans les rues de la ville avec les enfants. L’animation se conclue avec un embrasement pyrotechnique.

Un spectacle signé Philippe Nozeran, gérant des sociétés Initial Project & Dealight

Contact:

Initial Project – Philippe Nozeran

Designer de l’événementiel et du pérenne

Tel. 06 10 63 47 92

Email:  phil.nozeran@dealight.com

Blog:  https://dealightconcept31.wordpress.com/

lien http://www.youtube.com/watch?v=v2Gw50W1da0

Le projet a été en partie subventionné par l’Europe, le département et la région, sur la foi d’une étude de faisabilité rendue complexe en raison de la diversité des centres d’intérêt: musée poupées, jouets, caveau de vins, anciens métiers et galerie d’artistes. Pourtant, la cohérence de la démarche prend tout son sens grâce à la narration qui raconte une histoire crédible, tout entière consacrée au patrimoine…

Le premier réflexe consiste à se coiffer du casque et à prendre possession du Pickup audio-guide Dataton, un lecteur MP3 doté d’un tuner FM et d’un émetteur/ récepteur infrarouge doté d’une capacité de stockage de 1 Go extensible à 8 Go. L’objet revêt la forme d’un cylindre en aluminium brossé long de 10 cm et tient bien dans la main. La « tête » rotative du Pickup héberge le potentiomètre on / off et le réglage du volume. Muni du casque et de la télécommande, le visiteur se retrouve immergé dans une bulle temporelle, le rythme de la narration et les reconstitutions renforçant l’impact émotionnel. Un critère pris en compte dans la problématique de la sonorisation de l’espace…

Entendre ce que l’on voit

@alain-marc malga

Musée Caveau 1900 Dealight Concepts

Le Pickup infrarouge doit être pointé en direction du transpondeur pour le déclenchement de la séquence audio. Dealight Concepts a choisi d’installer les transpondeurs au plafond, à la verticale des différentes reconstitutions. L’association pickup / transpondeur s’effectue par association d’un numéro: le transpondeur 1 déclenche le fichier audio 1 stocké dans la mémoire du Pickup (et dans la langue appropriée)…

Plus loin, la visite met en exergue l’artisanat typique, essentiel au développement économique de la région et de la vallée: Les outils et le savoir-faire du tonnelier qui, au-delà du vin, traduit la volonté d’exporter ce produit par la nouvelle voie de communication inaugurée en 1904 par la compagnie des tramways à vapeur de l’Aude (TVA!). L’atelier du menuisier ébéniste met en évidence une caisse à outils vieille de quatre générations et la Guitare, une chaise particulière conçue pour soulager la mise en place sur le dos de la machine à sulfater…

Reportage Alain-marc Malga

Extrait de l’article paru dans RéalisaSon – bimestriel n° 59 Jan/Fev 2010

TERRA VINEA II : Voyage oenotouristique au centre de la terre !

Fruit de l’imagination de quelques hommes, Terra Vinéa 2 vous invite à un son et lumière époustouflant. Une scénographie originale révélée par la sélection, la combinaison et la mise en œuvre d’équipements audio vidéo et lumière prescritset installés par Dealight Concepts

En 1992, l’ancienne mine de gypse de Portel-des-Corbières ferme ses portes. C’est le début du projet Terra Vinea. Les vignerons de Rocbère rachètent ces anciennes carrières souterraines et décident d’y créer un extra-ordinaire chai de vieillissement où les vins peuvent s’affiner à une température et hygrométrie constantes à toutes les saisons. 1600 barriques sont ainsi entreposées 80 mètres sous terre dans ce site exceptionnel devenu une curiosité touristique.

Pôle régional de la civilisation du vin et des cultures méditerranéennes, Terra Vinéa 2 nous entraîne dans un voyage son et lumières à travers les âges de la culture de la vigne, du vin et de la gastronomie, depuis l’époque gallo-romaine au moyen-âge jusqu’à nos jours. Une aventure agrémentée de commentaires, mises en scènes et projections.

Le groupe de visiteurs commence par emprunter une galerie étayée de la main de l’homme pour se retrouver, 80 mètres plus bas, dans une monumentale grotte longue de 120 mètres sur 15 mètres de hauteur. Une cathédrale naturelle seulement dévoilée à l’issue d’une projection en 3D….

Texte et photos Alain-marc MALGA

Extrait du reportage publié dans le magazine bimestriel RéalisaSon – n° 59 Jan/Fev 2010